2 décembre, 2016

La haine n’est pas une opinion

Pas de commentaire
Category: Activism @fr, European Action Day @fr, Human Rights @fr, News on the action day @fr
Community Manager
11 pm

small-300La Journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre à l’occasion de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948.

Les Nations Unies ont adopté pour 2016 le slogan suivant « Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui ! ». L’ONU fait valoir que nombre d’entre nous sont effrayés par la façon dont évolue le monde. Le manque de respect pour les droits humains fondamentaux continue d’être largement répandu dans toutes les régions du globe. Des mouvements extrémistes soumettent des êtres humains à des violences effroyables. Les messages d’intolérance et de haine exploitent nos peurs. Les valeurs humaines sont attaquées. Nous devons réaffirmer notre humanité commune.

L’éducation et le débat public sont considérés comme deux éléments fondamentaux pour assurer le développement des droits de l’homme et de la démocratie mais à la seule condition qu’ils s’inscrivent dans le cadre des droits de l’homme, comme l’expliquent les articles 29 et 30 de la Déclaration universelle des droits de l’homme :

  • L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique. (Déclaration universelle des droits de l’homme, article 29)
  • Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant, pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés. (Déclaration universelle des droits de l’homme, article 30)

Il importe de rappeler qu’acquérir des connaissances sur nos droits humains et les moyens de les mettre en œuvre dans notre vie quotidienne est un projet de toute une vie car les sociétés se développent et les populations changent. L’internet a accéléré ce processus en nous fournissant, dans des proportions jamais égalées, des informations sur le monde qui nous entoure et les peuples qui l’habitent. Ces nouveaux outils en ligne nous permettent de nous rassembler et d’exprimer nos opinions plus facilement et plus rapidement.

Cependant, l’internet offre aussi un nouvel espace permettant au discours de haine de se propager. Le discours de haine alimenté par l’intolérance, la haine et la peur menace différents droits humains, dont le droit à la liberté d’expression de ceux qu’il cible. Il favorise l’intolérance et la discrimination en sapant les valeurs humaines et ne contribue pas de manière constructive au débat public. Comme le souligne la Campagne lancée en Allemagne : « Hass ist keine Meinung » (La haine n’est pas une opinion).

La Journée d’action nous invite à combattre la banalisation du discours de haine qui exploite des arguments historiques et culturels ou recourt à un humour déplacé. Il est manifeste que le discours de haine n’est pas un droit humain, qu’il viole d’autres droits de l’homme et sape la dignité humaine. Aucune position neutre ne peut donc être adoptée face au discours de haine car c’est aussi prendre position que de rester passif. Soit l’on souscrit au discours de haine (y compris en restant silencieux), soit l’on s’y oppose ; c’est la seule alternative. La Journée d’action mettra l’accent sur la promotion des droits de l’homme en ligne ; toutefois, l’organisation d’activités (éducatives) hors connexion sur la question des droits de l’homme en ligne sera également recommandée.

La Journée d’action a pour but de donner aux citoyens les moyens de contrer le discours de haine en leur faisant mieux comprendre les droits de l’homme, y compris en ligne, ainsi que les conséquences du discours de haine sur les droits humains de tout un chacun. Comme l’explique la Charte du Conseil de l’Europe sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme :

  • Un élément essentiel de toute éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme est la promotion de la cohésion sociale et du dialogue interculturel et la conscience de la valeur de la diversité et de l’égalité, y compris l’égalité entre les sexes ; pour cela, il est essentiel d’acquérir les connaissances, les aptitudes personnelles et sociales et la compréhension permettant de réduire les conflits, de mieux apprécier et comprendre les différences entre les confessions et les groupes ethniques, d’instaurer un respect mutuel pour la dignité humaine et les valeurs partagées, d’encourager le dialogue et de promouvoir la non-violence pour la résolution des problème et des conflits.
  • L’un des objectifs fondamentaux de toute éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme n’est pas seulement d’apporter aux apprenants des connaissances, des compétences et une compréhension mais aussi de renforcer leur capacité d’action au sein de la société pour défendre et promouvoir les droits de l’homme, la démocratie et la primauté du droit.

La Journée d’action du 10 décembre soutient donc l’appel à défendre les droits humains de toute personne, à sensibiliser l’opinion et à éduquer aux droits de l’homme en ligne. En tant que principale institution européenne qui protège et promeut les droits de l’homme en Europe, le Conseil de l’Europe a élaboré des instruments destinés à défendre les libertés et les droits de l’homme dans ses 47 Etats membres. La promotion et la défense des droits de l’homme sont au cœur de l’action du Conseil de l’Europe, notamment par l’intermédiaire de la Convention européenne des droits de l’homme (et de la Cour européenne des droits de l’homme) et des travaux du Commissaire aux droits de l’homme. Toutes les activités du Conseil de l’Europe dans ce domaine sont en rapport direct avec la Campagne du Mouvement contre le discours de haine et seront aussi mises sur le devant de la scène le 10 décembre.

Dans le contexte précité, la Journée d’action visera à mieux faire comprendre l’intérêt de défendre les droits de l’homme en ligne et les effets négatifs du discours de haine sur les droits humains de tout un chacun grâce à l’éducation aux droits de l’homme et à une mobilisation des jeunes pour dénoncer le discours de haine et prôner la solidarité.

La Journée d’action a notamment pour objectifs :

  • de dénoncer et pointer le discours de haine comme étant une violation et un abus des droits humains en mettant en évidence et en expliquant comment le discours de haine sape les droits de l’homme universels ;
  • de mobiliser les jeunes pour qu’ils défendent les droits humains des individus et groupes ciblés par le discours de haine en ligne et réagissent en remplaçant l’ignorance par la solidarité ;
  • de sensibiliser l’opinion à l’importance des droits de l’homme en ligne et d’expliquer ce que cela suppose pour les utilisateurs d’internet, en s’appuyant sur le Guide du Conseil de l’Europe pour les utilisateurs;
  • de promouvoir les outils éducatifs en matière de droits de l’homme qui peuvent donner aux jeunes les moyens de prévenir, contrer et réfuter le discours de haine lorsqu’ils en sont la cible ou en sont témoins ;
  • d’élaborer et de partager des contre-discours concernant les différents types de discours de haine, en présentant des arguments contre le discours de haine et en discréditant de manière générale toutes les formes qu’il revêt ;
  • de donner de la visibilité et de rendre hommage aux personnes qui, par le passé ou de nos jours, ont défendu ou défendent les droits d’autrui et combattent le discours de haine en ligne et hors connexion.

Actions recommandées

  1. Soutenez les droits de l’homme et la solidarité en vous appuyant sur le slogan des Nations Unies « Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui ! ». Ecrivez sur votre média social « Je défends les droits de… (indiquez ici le nom d’une personne ou d’un groupe) aujourd’hui ! » Vous pouvez aussi écrire le slogan sur un carton et faire un selfie ou une photo de groupe que vous pourrez diffuser.
  2. Défendez la liberté d’expression contre le discours de haine en diffusant le slogan « La haine n’est pas une opinion ». Le slogan est traduit en différentes langues, que vous trouverez ici, de manière à ce que vous puissiez le diffuser auprès de votre communauté. S’il n’est pas disponible dans votre langue, envoyez-nous la traduction par courriel à l’adresse suivante movement@gmail.com.
  3. Faites connaître le manuel Connexions et mettez en œuvre l’une des activités éducatives concrètes sur le discours de haine et les initiatives à prendre en faveur des droits de l’homme qui y sont répertoriées.
  4. Elaborez et diffusez les éléments d’un contre-discours (billets de bloc-notes, représentations visuelles, mèmes, vidéos, déclarations, photos de couverture) produites pour la Journée d’action ; si vous souhaitez contribuer à la Journée d’action, consultez l’appel à contribution.
  5. Téléchargez votre photo sur la chaîne contre la haine pour la défense des droits de l’homme en ligne !
  6. Prenez une photo avec l’inscription « Non à la haine » sur un support (autocollant, carte postale, ballon, teeshirt, etc.) devant une institution, un parti politique, un site web, etc. qui luttent contre le discours de haine et défendent les droits de l’homme et invitez-les à se joindre au mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*