20 July, 2016

Bulletin d’information juillet 2016

Pas de commentaire
Category: Campaign Newsletter @fr
Eric Miller
1 pm


Empathie et solidarité avec
les victimes de crimes de haine

La haine n’a pas de nationalité, religion ou origine ethnique. La haine tue des gens innocents de différentes nationalités, croyances et origines. La haine a coûté la vie à 84 personnes à Nice et fait encore plus de blessés. Nous pleurons toutes les victimes de la haine. Et nous les honorons par le combat et la prévention des crimes haineux et du discours de haine. Ils ne sont pas inévitables.

Cher/ère Subscriber,

Le 22 juillet nous commémorons les attaques d’Oslo et d’Utoya qui – il y a cinq ans – ont coûté la vie à 77 personnes au nom de l’idéologie d’extrême-droite et de la haine raciste. Ces attaques ont inspiré la création du Mouvement contre le discours de haine en ligne et la mobilisation des militants et des partenaires contre le discours de haine au moyen du dialogue interculturel et de l’éducation aux droits de l’homme.

La situation actuelle en Europe exige une action urgente: à la suite du récent référendum au Royaume-Uni, la police a rapporté une hausse de 57% des crimes de haine. Dans beaucoup d’autres pays, les crimes de haine sont sous-signalés, ne sont pas poursuivis et punis.

«Le racisme n’est pas une vue de l’esprit, il est une expérience vécue» disait la comédienne britannique Ana Vidal confirmant le sentiment de beaucoup de victimes de crimes de haine qui ont été confrontées à la méfiance plutôt qu’au soutien, à l’incrédulité plutôt qu’à la reconnaissance de l’expérience qu’elles ont vécu, et à l’ignorance plutôt qu’à des actions pour leur rendre justice.

L’empathie avec les victimes et les personnes faisant l’objet de crimes de haine est essentielle pour les sociétés démocratiques et elle devrait prendre davantage la forme d’actions collectives en reconnaissant les expressions persistantes du racisme et de la discrimination, et le besoin de mesures adéquates pour assurer l’égalité, la dignité et la sécurité pour tous.

Journée d’action

22 juillet: Journée européenne pour les victimes des crimes de haine

Nous invitons tout le monde à agir le 22 juillet: des petites actions en ligne jusqu’à l’organisation d’activités pédagogiques, de commémorations ou d’actions de sensibilisation. Tous les gestes sont importants et tous feront la différence. L’objectif de cette Journée est de nous souvenir et de reconnaître la souffrance de toutes les victimes, de sensibiliser le public à l’existence des crimes de haine et à ses causes, ainsi qu’à l’obligation des Etats pour assurer une société où la dignité humaine de chacun est respectée et où les droits de l’homme peuvent être exercés dans l’égalité.

Les actions que vous pouvez mener:

1. Ajoutez cette image Twibbon à votre photo de profil sur les médias sociaux

2. Organisez une action de commémoration hors connexion

3. Lisez et partagez les histoires des victimes sur le No Hate Blog

4. Partagez les 10 astuces pour victimes et témoins

5. Rejoignez le Mouvement en téléchargeant vos photos

Plus sur le Blog de la Campagne!

Actualités

Les droits à l’ère du numérique

La Déclaration du Président de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne qui présente les conclusions du Forum des droits fondamentaux (Vienne, 20-23 juin), contient un chapitre consacré aux droits de l’homme à l’ère du numérique. La déclaration reconnaît que le discours de haine en ligne représente un défi croissant pour la jouissance des droits fondamentaux en ligne, et demande de mettre l’accent sur l’éducation et la sensibilisation pour combattre ce discours. Toutes ces questions ont été abordées par le Mouvement contre le discours de haine en ligne, également présent au forum à Vienne.

Appel aux nouveaux entrepreneurs médias

Le Conseil de l’Europe a lancé un appel à candidatures en direction des nouveaux entrepreneurs et journalistes médias intéressés par le travail sur la diversité et l’inclusion dans les médias. Div-A (accélérateur de diversité) a pour but de tester une nouvelle approche pour rendre le paysage médiatique en Europe plus inclusif à l’égard de la diversité de la population et plus pondéré s’agissant des questions de diversité. Plus d’information sur : www.coe.int/diva

Youth Peace Camp 2016

En 2016 cette activité prête une attention particulière au rôle du discours de haine dans les conflits armés et se connecte à la campagne contre le discours de haine. Le camp implique les jeunes et les organisations de jeunesse des régions en conflit dans des activités de transformation des conflits et de dialogue en s’appuyant sur l’éducation aux droits de l’homme et sur l’apprentissage interculturel, pendant et après le camp. Le programme comprend des sessions communes sur la campagne contre le discours de haine avec des participants du Séminaire sur l’inclusion sociale des jeunes réfugiés.

Campagnes nationales

Lancement de la campagne en Allemagne

La campagne a été officiellement lancée à Berlin le 29 juin. Manuela Schwesig, ministre allemande pour la Famille, les Personnes âgées, les Femmes et la Jeunesse a souligné dans son discours que la campagne No Hate Speech Movement Deutschland signale le rejet de la haine et de la violence et soutient les personnes qui favorisent la démocratie, s’opposent à la haine et à la discrimination – en ligne et hors connexion. L’événement s’est déroulé en présence d’Anne Brasseur, Ambassadrice du Conseil de l’Europe pour la campagne contre le discours de haine, du Vice-président du Bundestag et des représentants des organisations de jeunesse et de droits de l’homme. Le 22 juillet, à l’occasion de la Journée d’action, la campagne allemande lancera son site officiel : https://no-hate-speech.de/.

Création du Comité national en Roumanie

Le ministère de la Jeunesse et des Sports roumain finalise la création d’un Comité national de campagne, qui se composera de 7 membres représentant les organisations de jeunesse. Il s’agira d’un organe consultatif du ministère de la Jeunesse et des Sports, et fera partie du Conseil consultatif sur les questions de jeunesse. La première rencontre du comité se tiendra le 25 juillet. Plus d’information.

Flash mob à Erevan

Une centaine de jeunes, Arméniens et participants internationaux au séminaire «La puissance du dialogue interculturel et interreligieux» sont attendus pour un flash mob à Erevan pour soutenir les victimes de crimes de haine. Le 22 juillet, naturellement!

Belgique: Atelier sur les contre-récits

En Belgique au mois d’août, la campagne francophone – organisera un atelier sur l’élaboration de contre-récits et de récits alternatifs pour lutter contre le discours de haine.

Ukraine: les jeunes contre la haine

Des jeunes de 14 régions en Ukraine ont participé à l’Action-Artistique “Les jeunes contre la haine” et se sont rendus dans des villes de la “ligne de front” dans l’Est du pays. L’association ukrainienne KVN, avec le soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports de l’Ukraine, a organisé une excursion en bus à Berdyansk, Mariupol et Sviatogirsk. Du 24 au 29 juin, ces villes ont accueilli des formations sur le manuel Connexions, des concerts, des expositions photos et vidéos, afin de célébrer la Journée de la jeunesse et de promouvoir le Mouvement contre le discours de haine. Casser les stéréotypes et les préjugés est un travail de longue haleine. Regardez les photos.

Partenaires de la campagne

La Francophonie et la campagne

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie, réunie à Madagascar, et en la présence de Mme Anne Brasseur, Ambassadrice du Mouvement Non à la Haine du Conseil de l’Europe, a adopté un avis appelant, parmi d’autres propositions, l’Organisation Internationale de la Francophonie et ses pays membres à «renforcer leur coopération avec le Conseil de l’Europe dans la lutte contre le discours de haine et de promouvoir, en particulier, la participation des jeunes en les sensibilisant au respect des droits de l’homme en vue de combattre toutes les formes d’intolérance.»

AICEM: Only love speech crowdfunding

No hate words, only love speech” est une campagne de financement participatif lancée le 4 juillet par l’ONG italienne NGO AICEM suite à l’augmentation du discours de haine, de commentaires racistes et de mots cruels en ligne. Cette campagne a pour objectif de rendre efficace la lutte contre les discours de haine en ligne et d’obtenir des résultats tangibles à moyen et long termes.

La Valette «Les mots, ça compte»

Des organisations maltaises dont Agenzija Zghazagh, SOS Malta, Integra Foundation, Kopin, African Media Association Malta, Migrant Women Association Malta et Spark 15 ont uni leurs forces dans la campagne Connect from the heart.

Atelier pour enseignants à Florina, Grèce

La Youth Counselling Station de Florina, le 2ème Lyceum de Florina et l’Association of Active Youth de Florina ont organisé un atelier expérimental «L’éducation comme outil pour combattre le discours de haine», les 16 et 23 juin 2016, en s’appuyant sur Connexions – le manuel pour la lutte contre le discours de haine en ligne par l’éducation aux droits de l’homme, sur la communication interculturelle et sur la médiation. Les enseignants ont également développé des idées sur la meilleure façon d’aborder le thème du discours de haine en classe avec les élèves.

Getting the trolls out! (Virez les trolls!)

Get the Trolls Out! est une campagne partenaire du Royaume-Uni qui répond à la hausse inquiétante des attitudes et des déclarations antisémites venant tant de personnes publiques que des médias en Europe et qui aborde le danger de telles attitudes qui gagnent du terrain parmi les jeunes. Un guide contre le discours de haine sur Twitter sera également publié. Plus d’info www.getthetrollsout.org/

Symposium «One Humanity»

Le 22 juillet AYUDH accueillera le Symposium international «One Humanity» pour donner aux jeunes les moyens de prévenir les crimes de haine et le discours de haine. Le symposium se déroulera en présence de Mme Anne Brasseur, Ambassadrice du Mouvement contre le discours de haine, qui interviendra sur l’importance pour les jeunes de combattre le discours de haine.

Qui, si ce n’est vous ?

UNITED a produit un dépliant avec des conseils sur la façon d’intervenir et de prévenir les crimes de haine.

Evénements à venir

Commémoration du génocide des Roms

Dikh he na Bister, l’événement sur la Commémoration du génocide des Roms rassemblera environ 350 jeunes Roms et non-Roms à Cracovie et à Auschwitz-Birkenau les 1er-5 août pour commémorer et renforcer la sensibilisation sur le génocide des Roms. Le 2 août 1944 quelque 3000 Roms ont été tués et leurs corps brûlés dans le soi-disant «camp de famille des Gypsies» à Auschwitz-Birkenau. La publication Right to remember a été réalisée dans le cadre du Plan d’action des jeunes Roms pour permettre aux jeunes d’approfondir la connaissance de ce génocide. L’événement est organisé par le Réseau international des jeunes Roms – Ternype, avec le soutien du Service de la jeunesse du Conseil de l’Europe, et le discours de haine fera l’objet d’une attention particulière. Rejoignez l’initiative “Commémoration du génocide des Roms”! www.2august.eu

Nouvelles des blogs

BlogMarks

A la question ”comment aimeriez-vous vous sentir”, les participants au «BlogMarks» organisé par la Fondation Bodossaki, ont répondu «en solidarité, acceptés, respectés, aimés, en sécurité, compris, calmes et heureux».

FLUX SOCIAUX

Vidéo de la campagne avec des sous-titres en grec. https://www.youtube.com/watch?v=T0911M0R86k

Le mot du mois
#EMPATHIE
est la capacité de comprendre ou de ressentir ce qu’éprouve un autre être à partir de son point de vue, autrement dit, savoir se mettre à sa place.

“Il y a probablement des moments où nous sommes impuissants à prévenir l’injustice, mais il ne doit y en avoir aucun lorsqu’il s’agit de protester.”
Elie Wiesel (1928-2016)

2012-2016. Direction de la Citoyenneté démocratique et de la Participation, Conseil de l’Europe. Projet Jeunesse – combattre le discours de haine en ligne – Département de la Jeunesse

Créé par Latte Creative


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*