25 October, 2016

Bulletin d’information octobre 2016

Pas de commentaire
Category: Campaign Newsletter @fr
Eric Miller
12 pm


 

 

Une campagne à soutenir !



Cher(ère) Subscriber,

Le Mouvement contre le discours de haine vise à sensibiliser à l’effet dévastateur de ce fléau sur les droits de l’homme et nos valeurs démocratiques. Il est important d’agir, de se mobiliser pour la défense des droits
de l’homme et de la démocratie pour tout un chacun, et surtout, de ne pas rester silencieux. Ces dernières semaines, la campagne a bénéficié du soutien massif de dirigeants politiques et de chefs de file de la société
civile. La quatrième réunion de coordination tenue à Tirana, en Albanie, a permis de renforcer la coordination entre les acteurs nationaux et européens de la campagne et de définir les futures actions à mener.

Rejoignez-nous sur notre nouvelle plateforme en ligne ou sur les sites nationaux consacrés à la campagne ; nous devons agir ensemble !


Nouvelles


Quatrième réunion de coordination de la campagne


Du 23 au 25 septembre, la 4e réunion de coordination des activistes et coordinateurs de la campagne a été accueillie par le ministère des Affaires sociales et de la Jeunesse d’Albanie, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP). La rencontre à Tirana a réuni 58 coordinateurs nationaux, membres
des comités nationaux, e-militants et partenaires de la campagne pour partager des pratiques et coordonner les initiatives de la campagne en 2017. Les participants ont mis en lumière un certain nombre d’indicateurs
du succès de la campagne, qui traduisent l’ambition commune de parvenir aux objectifs ci-dessous :

  • faire en sorte que plus d’organisations, de jeunes et de partenaires gouvernementaux se joignent à la campagne ;
  • multiplier les messages en faveur des droits de l’homme pour contrer le discours de haine ;
  • renforcer et améliorer l’éducation aux droits de l’homme, l’éducation à la diversité et la connaissance des médias ;
  • favoriser l’engagement d’e-militants nationaux et européens plus nombreux ;
  • utiliser plus activement les sites web de la campagne et les plateformes de médias sociaux.

Parmi les autres mesures envisagées figurent une « task force » chargée de réfléchir à la participation des jeunes à la gouvernance de l’internet et de préparer un dépliant sur le sujet, une formation régionale sur la
promotion d’un contre-discours de haine fondé sur les droits de l’homme, ainsi que les modalités d’une coopération plus étroite au sein des régions.


« Aujourd’hui, on donne trop d’importance à la différence »


Discours prononcé par Sa Sainteté le Dalaï-Lama sur l’humanité, les droits de l’homme et le « sentiment d’unicité de 7 milliards d’êtres humains
», dans la matinée du 15 septembre lors de sa visite au Conseil de l’Europe. A l’issue de cette rencontre et après avoir exprimé son soutien à la campagne (voir minutes 36 à 41), il a reçu des mains d’Anne Brasseur
le badge de la campagne « Non au discours de haine ».


Remaniement de la plateforme en ligne et du site internet de la campagne


Durant l’été, la plateforme de la campagne du Mouvement contre le discours de haine a été enrichie de nouveautés comme la « chaîne contre la haine », qui permet à tout un chacun de se joindre à une chaîne virtuelle de personnes mobilisées. Tous les propos racistes signalés à l’Observatoire du discours de haine sont mis en ligne sur le champ et ainsi partagés instantanément. La section consacrée au blog, qui a été remaniée, offre aux utilisateurs des possibilités améliorées
pour soumettre des textes avec des photos et des liens, ainsi que des rapports sur les activités menées dans le cadre de la campagne.

Un nouveau site institutionnel a également été développé sur www.coe.int/youthcampaign pour diffuser des informations concernant notamment la campagne en 2016-2017, les ressources
disponibles en la matière et les autres secteurs du Conseil de l’Europe engagés dans la lutte contre le discours de haine. Les visiteurs peuvent aussi y télécharger des matériels et divers supports concernant la campagne.


Les algorithmes peuvent-ils combattre le discours de haine ?


Le 12 septembre, Instagram a annoncé le lancement d’un nouvel outil pour le contrôle des contenus mis en ligne. Il permettra aux utilisateurs
de répertorier les termes qu’ils jugent injurieux et masquera alors les commentaires contenant ces termes sur les profils des usagers. Ce nouvel outil s’inscrit dans une nouvelle tendance des entreprises de médias sociaux à concevoir des outils basés sur des algorithmes dans l’objectif de supprimer les contenus jugés extrémistes, inappropriés ou injurieux, comme les propos incitant à la haine. Le Conseil de l’Europe suit de près ces développements, comme en témoigne la rédaction d’un
projet de rapport sur la dimension des droits de l’homme dans l’application des algorithmes et de recommandations sur les droits de l’homme et les fournisseurs de services internet et pour les intermédiaires internet
lors de la réunion du Comité d’experts sur les intermédiaires internet, les 29 et 30 septembre.


Les présidents de parlement soutiennent la campagne


Le 16 septembre, lors de la session sur la « Mobilisation des parlements contre la haine, pour des sociétés inclusives et non racistes » tenue dans le cadre du Sommet européen des présidents de parlement,
les participants ont exprimé leur soutien à la campagne et au travail de l’Alliance parlementaire contre la haine.
Anne Brasseur a insisté sur la nécessité de renforcer l’éducation aux droits
de l’homme, tandis qu’Olemic Thommessen (Norvège) a exprimé son soutien à la
création d’une journée européenne pour les victimes de crimes de haine, le 22 juillet, et encouragé les parlementaires à travailler avec les comités nationaux de campagne. Laura Boldrini,
Présidente de la Chambre des députés italienne, a invité tout un chacun à promouvoir un contre-discours de haine fondé sur les droits de l’homme.


Séminaire de formation régional sur Bookmarks/Connexions


En coopération avec l’organisation de jeunesse ‘Perspektiva’, le Service de la Jeunesse du Conseil de l’Europe a tenu un séminaire de formation régional pour la campagne, sur
la base de Bookmarks/Connexions, en Albanie, avant la quatrième réunion de coordination. 23 militants coordinateurs et travailleurs de jeunesse ont ainsi pu renforcer leurs compétences contre le discours de haine au
moyen de l’éducation aux droits de l’homme et par la campagne. Lia Hayrapetyan, participante d’Arménie, a rédigé un blog sur lequel elle relate son expérience dans le cadre
du séminaire de formation et de la réunion de coordination.


Le troisième Forum « Repères » invite à intensifier la défense des droits de l’homme en ligne et hors ligne


Les participants au 3e Forum « Repères » sur l’éducation aux droits de l’homme, intitulé « Apprendre l’égalité. Vivre la dignité
», ont adressé un message au Conseil de l’Europe. Dans ce message, ils invitent le Conseil de l’Europe
et ses Etats membres à « répondre à la multiplication des violations des droits de l’homme et des menaces qui pèsent sur ces derniers en intensifiant leur promotion et leur défense, dans leur politique et dans la pratique,
au travail et à l’école, aux frontières terrestres et maritimes, dans le monde réel ou virtuel ». Le programme du Forum a mis en lumière l’action de la campagne en diverses occasions, y compris dans le cadre d’un atelier
consacré aux suites de la campagne et à son impact sur l’éducation aux droits de l’homme.


Campagnes nationales


Développement de la campagne en Bulgarie


Début septembre, l’association Infinite Opportunies et d’autres acteurs du secteur de la jeunesse de Bulgarie se sont rencontrés au Centre de jeunesse de Stara Zagora.
Les participants se sont mis d’accord sur l’utilisation de nouveaux outils pour afficher une présence plus efficace sur internet et se sont engagés à rallier plus de personnes au mouvement avant la fin de l’année. Le
Forum de la jeunesse bulgare a lancé un concours de photos invitant les élèves à envoyer, par courrier électronique et jusqu’à fin octobre,
des photos témoignant d’actions contre le discours de haine et le harcèlement. Les visiteurs peuvent voter sur les photos mises en ligne. Le gagnant sera annoncé le 16 novembre à l’occasion de la Journée internationale
de la tolérance.


Pas de haine lors des échanges internationaux de jeunesse


Les 5 et 6 octobre, l’IJAB, le Service international de jeunesse de la République fédérale d’Allemagne, a tenu son colloque annuel sur le travail international de jeunesse,
qui était orienté tout particulièrement sur le Mouvement contre le discours de haine. Les participants à la rencontre ont élaboré une proposition visant la tenue d’un stage pilote de formation sur l’intégration des
dimensions en ligne des rencontres de jeunes dans l’approche du travail des animateurs. Ce projet prévoit, outre l’organisation du stage pilote avec des travailleurs de jeunesse, une réunion d’experts supplémentaire
et la cartographie des ressources et des outils disponibles.


Publication sur l’innovation sociale en ligne


En septembre, l’organisation Empodera a publié son ouvrage électronique annuel consacré à des projets basés sur les nouvelles technologies qui ont un impact social dans le monde entier.
Le titre de cette année, Civic technology: the ecosystem of social innovation,
inclut, outre un article sur la campagne du Mouvement contre le discours de haine, des articles sur des projets destinés à soutenir les réfugiés et les migrants, à aider les femmes à faire front à la discrimination
et les jeunes femmes à devenir des chefs d’entreprise en mettant à profit les technologies internet.


Partenaires de campagnes


Pas de haine envers les femmes roms #NoHateSpeech


En Grèce, Alternative Innovative Development a mené une action de sensibilisation au discours de haine visant les femmes roms au moyen d’une vidéo et d’un évènement communautaire le 11 septembre. Le projet a été soutenu au moyen d’une activité pilote du Fonds européen pour la jeunesse.


Les étudiants en droit apprennent la modération du discours de haine


L’Association européenne des étudiants en droit (ELSA) a conduit une série de projets sur le discours de haine en ligne, et notamment un concours européen de rédaction, un groupe de recherche
international formé de juristes issus de 17 pays participants et une conférence internationale de suivi à Oslo en 2013, durant laquelle un rapport complet
a été présenté. Cela a conduit à la récente publication de lignes directrices sur la modération du discours de haine en ligne (Guidelines on how to moderate online hate speech).
À l’issue du dernier cycle de formation, ce projet à long terme avait permis de sensibiliser plus de 50 000 étudiants en droit à l’importance de lutter contre le discours de haine en ligne.


Fiches de pays sur l’afrophobie


Le réseau européen contre le racisme (ENAR) a mis en ligne sur son site 20 fiches de pays sur l’afrophobie,
parallèlement à son rapport alternatif sur l’afrophobie en Europe, publié précédemment cette année. L’organisation propose aussi une courte vidéo de militants parlant de leur expérience de l’afrophobie, ainsi qu’un débat filmé entre experts et militants.


Plateforme «Non au discours de haine» à Chypre


Le 12 septembre à Nicosie, l’organisation AEQUITAS a lancé sa plateforme http://www.notohatespeech.com/. Ce site présente
des informations concernant le discours de haine, la législation nationale en vigueur et les services de soutien en place, et propose un système de conversation en ligne pour soutenir et informer non seulement les victimes
du discours de haine – au moyen d’actions éducatives et de soutien psychologique –, mais aussi les parents, les tuteurs et les amis des victimes. Le projet a été soutenu au moyen d’une activité pilote du Fonds européen pour la jeunesse.


Prévenir le discours de haine au Chili


Le 6 octobre, l’organisation partenaire Friends-Chile Project a organisé un atelier sur la prévention du discours de haine à l’école Alberto Hurtado de Villarrica, au Chili.
Grâce à cette première action organisée au Chili dans le cadre de la campagne, des élèves et leurs professeurs ont pu s’informer au sujet de la campagne, des droits de l’homme en ligne et des effets du discours de haine,
grâce à des interventions proposées par des juristes spécialistes en droits de l’homme et des jeunes militants.


Evénements à venir


11e réunion du Groupe de suivi


Le Groupe de suivi a été chargé par les organes statutaires du secteur de la

Jeunesse de piloter et de superviser la mise en œuvre de la campagne. A sa 11e réunion, le groupe passera en revue les résultats de la quatrième réunion de coordination de la campagne, choisira les journées
d’action en 2017 et examinera les événements organisés en 2017 dans le cadre de la campagne.


9 novembre : journée d’action contre le discours de haine antisémite


Dans le cadre de la campagne, une journée d’action sera organisée le 9 novembre pour sensibiliser à la montée de l’antisémitisme et aux dangers représentent pour la société européenne. La journée d’action sera l’occasion
de promouvoir un contre-discours positif sur les droits de l’homme et pour une société plus tolérante et plus inclusive. Voir le blog pour y lire l’article à ce sujet et/ou pour soumettre des commentaires et des histoires.


Articles sur le blog


Double discrimination des femmes musulmanes dans leurs parcours professionnel


Dans le cadre de la Journée d’action contre l’islamophobie et l’intolérance religieuse, le 21 septembre, Arbëresha Maloku a posté sur le blog un commentaire au sujet de son travail sur le genre et la religion au Kosovo[1].
Lire son commentaire.


Tester l’éducation non formelle comme outil pour lutter contre le discours de haine


Le ministre de la Jeunesse et des Sports de Roumanie a organisé la 7e édition du laboratoire de l’éducation non formelle,
du 7 au 11 septembre, à Izvoru Mureșului, en Roumanie. Le thème de cette année était les droits de l’homme et le Mouvement contre le discours de haine. Pour plus d’information, lire sur le blog l’article d’Andra Cordos.


Le mot du jour
#Plaidoyer

Dans le domaine des droits de l’homme, c’est le processus de préconiser des changements dans les lois et politiques qui violent les droits de l’homme et des libertés fondamentales.


« Le vrai héros est celui qui gagne le combat contre sa colère et sa haine ».
Sa Sainteté le Dalaï-Lama


FLUX SOCIAUX






[1] Toute référence au Kosovo mentionnée dans ce texte, que ce soit à son territoire, ses institutions ou sa population, doit se comprendre en pleine conformité avec la Résolution 1244 du Conseil de sécurité
des Nations Unies et sans préjuger du statut du Kosovo.


2012-2016. Direction de la Citoyenneté démocratique et de la Participation, Conseil de l’Europe. Projet Jeunesse – combattre le discours de haine en ligne – Département de la Jeunesse
Créé par Latte Creative


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*