11 February, 2014

Je crée un Internet plus sûr via l’éducation

Pas de commentaire
Category: European Action Day @fr
Claire Uszynski
10 am

Martin M1601137_223965454457699_1466103403_nlynár

Journée pour un Internet plus sûr 2014 : Sur la sécurité en ligne, le combat contre le discours de haine et le harcèlement dans les écoles.

Le rôle et les objectifs d’Internet sont perçus différemment d’une personne à l’autre. Certains pensent que le monde virtuel est un espace libre et ouvert où il n’y a pas de règles et où tous types d’informations et de documents peuvent être partagés ; d’autres au contraire pensent qu’Internet est dangereux et présente des risques. La réalité se trouve entre ces deux perceptions et n’est malheureusement connue que d’une minorité.

Que nous le voulons ou non, une grande partie des internautes ne sont pas conscients des risques liés à Internet. Ceci est dû à une mauvaise utilisation d’Internet, indépendante des lois et du code moral. La situation actuelle dans le monde virtuel doit s’améliorer. Beaucoup de personnes sont victimes chaque jour de discours de haine ou de harcèlement. Ce qui est évident, c’est qu’il faut qu’il y ait changement, car les victimes et cibles de discours haineux sont perçues comme le méritant. Personne ne veut être harcelé, menacé, haï… Mais les victimes et cibles de discours de haine sont la plupart du temps sans défense. Ils font face seuls à d’énormes problèmes, et la société n’est malheureusement pas consciente de cela- ou tout du moins, elle prétend ne pas le savoir. A cause de cela, les victimes et cibles de discours haineux ne savent pas comment obtenir de l’aide.

De mon point de vue, l’éducation est l’outil principal pour promouvoir un Internet plus sûr. Les actions de sensibilisation seront plus efficaces, si on éduquait aussi bien les enfants dès leur plus jeune âge que les adultes.

Sécurité en ligne

Premièrement, nous devons savoir quelles sont les dangers auxquels nous sommes confrontés. Les intimidateurs peuvent obtenir nos informations privées en utilisant différents logiciels nommés « Keyloggers ».

Ces « Keyloggers » sont des logiciels que vous pouvez installer sans vous en rendre compte, et qui sont généralement cachés derrière une image ou un fichier musical. Leurs fonctions est de rentrer dans un ordinateur et d’identifier les sites visités, les applications téléchargées ainsi que les touches utilisées du clavier. Les « Keyloggers » sont très dangereux parce que des antivirus vieux ou illégaux ne sont pas en mesure de les détecter. L’auteur de ces logiciels peut ainsi obtenir un accès complet à toutes vos données confidentielles, tels que les identifiants et mots de passe Facebook et boite mail, les chiffres des cartes de crédit et les codes de sécurité.  Toutes ces précieuses données peuvent être utilisées à mauvais escient et le propriétaire de ces données peut en souffrir.

Solution- Vérifier que votre logiciel est légal et mis à jour. Ne téléchargez pas de fichiers provenant de sources inconnues. Ces mesures de sécurité peuvent vous aider à éviter de possibles dangers.

 

Harcèlement au sein des écoles

Très souvent les enfants deviennent des victimes et des cibles de discours de haine, parce qu’ils présentent des différences, négatives ou positives. Les intimidateurs tourmentent les victimes et cibles souvent pour des raisons de jalousie, de peur, ou pour pallier à leurs propres complexes. Ce problème alarmant est d’autant plus fort dans les écoles, où les enfants peuvent être harcelés par la même personne dans le monde virtuel. Les victimes et cibles peuvent en être bouleversés, puisqu’ils sont souvent laissés seuls et il n’y a personne prêt à leur venir en aide. Vous pouvez vous demander pourquoi cette situation n’est toujours pas résolue. La réponse réside dans le fait que les étudiants eux-mêmes n’agissent pas contre les intimidateurs car ils ne veulent pas être confrontés au harcèlement. Le pire est au niveau des professeurs. Ces derniers peuvent remarquer un changement dans l’attitude d’un étudiant mais ils vont faire comme s’ils ne l’avaient pas vu.

Si vous sentez que tout ceci n’est pas normal, alors démarquez-vous et rejoignez le mouvement ! Je crois que, en œuvrant pour un Internet plus sûr  et contre les intimidateurs, nous serons mieux à même de vivre ensemble. Ne restez donc pas à l’écart des problèmes, mais combattez les. Ne restez pas là à observer les victimes, mais venez leur en aide.

#BetterNet
#SID2014
#nohatespeech


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*