8 January, 2014

La violence à l’encontre des Roms est toujours étonnement élevée en Europe

Pas de commentaire
Category: European Action Day @fr
Claire Uszynski
2 pm

Le Centre Européen pour le Droit des Roms (CEDR) est une organisation juridique internationale d’intérêt public luttant contre le racisme anti-Romani et contre les abus des droits de l’Homme des Roms via la résolution stratégique de contentieux, la recherche et le développement de régulations, l’éducation et la promotion des Droits de l’Homme. Le CEDR surveille les crimes de haine contre les Roms et soutient également les victimes dans leurs démarches légales.

Les Roms constituent la plus importante minorité en Europe et continuent à être victimes de discriminations et d’exclusion sociale à un niveau élevé (voir le dernier rapport de l’Agence Européenne des Droits Fondamentaux).

Ces dernières années, la violence anti-Rom a occupé une place de premier rang dans les médias en Bulgarie, en République Tchèque, en Slovaquie et en Bulgarie. Les attaques consistent en des bombes incendiaires, des tirs d’armes à feu, de l’utilisation d’armes blanches, de coups, et d’autres actes de violence qui ont déjà coûté la vie à huit personnes et laissé une douzaines d’autres avec de graves blessures. Nombre de ces attaques visaient des familles et des enfants.

Ces actes ont par ailleurs eu lieu dans un climat d’intensification du racisme au niveau national. Ces pays ont été témoins du renforcement des groupes ouvertement racistes et extrémistes qui diffusent le discours de haine et organisent des manifestations anti-Romani dans ces mêmes villages où les victimes sont harcelées voire tuées. Vous pourrez lire quelques cas ci-dessous.

Harcèlement policier envers la communauté Romani

A Tura, Pest Count, en Hongrie, des Romani ont fait l’objet d’interventions et de harcèlements policiers disproportionnés depuis la mi-septembre 2012, selon un rapport du Centre de la Presse rom. Selon l’enquête, le harcèlement débuta après qu’un policier fut attaqué le 5 septembre 2012, alors qu’il tentait d’interrompre un cambriolage. L’incident fut largement diffusé par les médias en tant qu’attaque d’un policier par un homme Romani, bien que les détails de l’action soient restés flous. Après l’incident, 240 policiers furent dépêchés sur place. Environ 8000 personnes vivent dans cette ville, dont 2000 Roms. Selon les témoignages Roms au Centre de la Presse rom, nombres d’incidents eurent lieu. Un témoin oculaire n’appartenant pas à la communauté a rapporté que des policiers giflèrent et donnèrent des coups dans le ventre d’un homme Romani en demandant « pourquoi fumes-tu pendant un contrôle d’identité, espèce de sale gitan ? »

Pour lire davantage de rapports sur les attaques en Hongrie, cliquez ici.

200 personnes participent à une manifestation anti-Roms

Le 15 janvier 2012, selon Romea.cz, 200 personnes se rassemblèrent sur le Square Varnsdorf’s Benešov pour protester contre la présence de Roms dans la ville. La manifestation s’effectua sous le slogan « ordre et droit » pour protester contre la criminalité et les agressions présumées roms ; ces protestations furent provoquées par l’attaque présumée d’un groupe de Roms à l’encontre d’une famille non-originaire de la communauté, ainsi que par le discours récent du vice-Maire qui aborda le thème de la criminalité à l’encontre de certains des manifestants non-rom. Lors de la manifestation qui se déroula sans incident violent, les manifestants critiquèrent le gouvernement pour ne pas avoir résolu la situation relative à l’insécurité dans la région. Le drapeau du parti d’extrême droite pour la justice sociale des travailleurs (Dělnická strana sociální spravedlnosti or DSSS) a été déployé par certains.

Un manifestant anti-rom influent, qui avait tenté vainement de réserver le square pour la manifestation auprès des autorités locales, essaya d’inciter les Roms de la ville à manifester contre le « racisme blanc », en utilisant un alias pour publier sur Facebook. Le DSSS fit aussi référence à cet incident durant la manifestation.

Plus tard, l’Agence de Presse tchèque rendit compte de l’agression verbale perpétrée par une femme de 22 ans accompagnée de deux jeunes hommes (respectivement de 19 et 18 ans selon le porte-parole de la police) à l’encontre de trois Roms qui suivaient la manifestation. Tous trois furent arrêtés et l’un fut conduit en détention. D’après le porte-parole de la police, l’un des agresseurs revêtait des emblèmes Nazis. Une enquête a été ouverte sur l’incident pour évaluer les accusations de diffamation basée sur l’appartenance ethnique, nationale, raciale ou autre des victimes. Des inculpations furent aussi prononcées pour manifestation dangereuse. Si les suspects sont condamnés, ils encourent jusqu’à 2 ans de prison.

Pour lire davantage de rapports sur les attaques en République Tchèque, cliquez ici.

Un policier tue trois Roms et en blesse deux, en dehors de ses heures d’intervention

Le 16 juin 2012, un policier tua par balles trois Roms et en blessa deux autres tous issus de la même famille pendant ses heures de repos dans la ville de Hurbanovo en Slovaquie. L’attaque tua Gabriel, homme de 45 ans, son fils de 19 ans et son gendre de 24 ans ; sa femme et sa fille furent quant à elles blessées. Après la frénésie de l’attaque, l’agresseur de 51 ans tenta de se suicider mais la police parvint à le maîtriser à temps.

L’incident se produisit aux alentours de 10h00. Le tireur s’était introduit dans le jardin de la demeure familiale avec une arme non-enregistrée, pour finir par ouvrir le feu sur ses habitants.

Selon les rapports des médias, quelques jours après l’incident, l’agresseur dit au juge qu’ « il s’était réveillé le matin même avec l’idée reçue qu’il devait restaurer l’ordre dans la communauté ». Le bureau du Procureur inculpa le tireur présumé de meurtre avec préméditation, de violation de domicile et de port illégal d’arme à feu.

Pour lire davantage de rapports sur les attaques en Slovaquie, cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*