25 avril, 2017

Les albanais qui ont défendu le christianisme contre l’Empire Ottoman et les combattants étrangers de Deach

Pas de commentaire
Category: News from the activists @fr
Campaign Activist
10 pm

Les pays des Balkans, bien que géographiquement loin de la situation au Moyen-Orient, sont affectés de manière significative et un peu menaçant du phénomène des combattants étrangers. Des citoyens de ces pays ont quitté leur travail et leur famille pour se rejoindre au terrorisme. De cette situation ne peuvent échapper ni les jeunes de l’Albanie. Un petit nombre, mais je dirais élevé, si l’on tient compte a la population et la zone géographique de l’Albanie, se sont unis a la rhétorique terroriste en Syrie.

Le plus célèbre des Albanais qui est allé a Syrie, avec un autre jeune du Kosovo, est Al Albani, qui c’est présenté par une vidéo sur You Tube d’ou a déclaré en juin 2015: « Des jours noirs viendrons pour vous en Balkans, se référant à une attaque potentiel dans les Balkans par Deach.

Dans la plupart des cas, il s agit des gens qui viennent de régions éloignées et ne disposent pas de bonne éducation. Si nous faisons une évaluation de la situation socioculturelle de ces personnes, on peut dire que il s’agit des personnes ayant un minimum d’éducation et un manque de vie sociale (comme mentionné ci-dessus les personnes venant de régions éloignées). Si nous voulons parler de la situation économique, j’ajouterais que l’économie est un autre facteur qui pousse à voyager en Syrie, ou leurs est promis de gros bénéfices.

Chaque fois que j’entends qu’un jeune albanais s est rendu en Syrie pour se battre comme un guerrier étranger du Deach, je me surprise, non pas parce que cela est un phénomène nouveau, ou que je ne l’’ai pas entendu, mais pour le fait que les albanais ne sont pas davantage associés à la croyance religieuse.

Dans la période communiste dans les années 1945-1990 l’Albanie a souffert d’une des dictatures les plus dures dans le monde. Avec son arrivée au pouvoir, le dictateur communiste, Enver Hoxha a transformé le pays en République Populaire de l’Albanie, où la religion a été interdite, du sud au nord se sont détruits tous les sanctuaires, les églises et les mosquées. Les prêtres et les imams ont été pendus et emprisonnés, étant proclamé ennemis du peuple. Après la chute du communiste le primer but des albanais était l’émigration, principalement en Europe (Italie et Grèce) comme la meilleure solution pour vivre libre, loin de l’endroit où les avait mis en obscurité pour 50 ans.

Mais aujourd’hui, à peu près un quart de siècle de la dictature on voit comment certains citoyens albanais ont tout quitté pour se rejoindre au terrorisme.

En Albanie, malgré les nombreux problèmes qui existent, comme dans tous les autres pays des Balkans, la religion n’était jamais une problématique. Ce petit pays balkanique  se caractérise depuis des siècles par l’harmonie religieuse et la tolérance.

Comme l’un des pays de plus stable avec du Balkans occidentaux, l’Albanie est considéré comme un facteur de stabilisation à un moment où de plusieurs moins la Macédoine ne parvient pas constitué le nouveau parlement, au Kosovo, un des plus jeunes pays du monde, il y a des problèmes internes, le Monténégro est inclus entre  le partage des partis politiques pour et contre l’OTAN, où l’influence russe est perceptible dans ce pays.

La démolition de l’image de l’Albanie comme un facteur de stabilité, moralement affectera toute la région. Si on évaluera l’image de l’Albanie comme un lieu où les combattants étrangers part en Syrie, l’image géopolitique du pays prendra une autre direction. Si l’Albanie sera vantée comme un endroit où ces combattants étrangers part pour se rejoindre le Deach, alors se créera un tel climat que certaines personnes pourraient penser vraiment que l’Albanie est un tel endroit, ou en Albanie se pourrait créer un environnement stimulant pour le voyage des jeunes en Syrie. Mais a qui au á quel conviendrait une telle rhétorique? Bien sûr que a  l’Albanie et les Albanais non. Personne ne souhaite que son pays soit étiqueté en telle manière.

Je peux dire que  quelque influence étrangère utiliserait l’image de l’Albanie comme un pays cible des combattants étrangers ou un pays ou ces ces combattants se transportent pour détruire l’image du pays.

 

 

 

Image de l’Albanie, à part de tous les problèmes qui existent, est celle d’un pays qui progresse, un pays membre de l’OTAN, qui veut se joindre à la grande famille européenne, bien que la route vers l’UE est longue et il y a beaucoup de travail a faire. Mais il ne faut pas oublier que l’Albanie est le pays Skanderbeg, le héros national, qui s’est battu contre l’Empire Ottoman et a défendu les pays chrétiens. Il  a empêché pendant des décennies l’Empire Ottoman d’avancer géographiquement et social-culturellement dans les pays chrétien en frontière de l’Albanie de ce temps-la.

Au fil des siècles, les albanais ont préservé et ont hérité l’harmonie et la tolérance religieuse, qui, ces dernières années après les attentats de Deach se reflète dans la tenue de conférences et de séminaires par de nombreux membres du clergé; où des journées portes-ouvertes ont pas manqué  dans les grandes villes du pays.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*