8 November, 2016

Bulletin d’information novembre 2016

Pas de commentaire
Category: Campaign Newsletter @fr
Eric Miller
1 pm





Chers abonnés,

Le 9 novembre commémore la « Nuit de cristal », alors que l’antisémitisme et l’antijudaïsme sévissent en Europe depuis des siècles et ont conservé des racines si
profondément ancrées qu’ils persistent aujourd’hui encore. C’est ainsi qu’en Europe, on observe une montée des attaques antisémites et du discours de haine. Le 9 novembre, la campagne appelle par conséquent tout un
chacun à manifester sa solidarité envers les personnes visées par le discours antisémite et à associer ses efforts à la lutte contre le discours de haine avec des messages en faveur des droits de l’homme. Sur le
logo de la Journée d’action figure la main Hamsa, symbole de protection et de bonne fortune adopté par de nombreuses religions.


Journée d’action


L’antisémitisme peut être défini comme « une perception des juifs qui s’exprime sous la forme d’une haine à leur encontre. Les manifestations verbales et physiques d'antisémitisme sont dirigées contre des personnes
juives – ou non juives – et/ou contre leurs biens, contre des institutions de la communauté juive, ainsi que contre ses lieux de culte »[1]. L’internet a fourni au discours de haine antisémite de nouvelles
plateformes sur lesquelles évoluer et se répandre, sur lesquelles aussi diffuser des commentaires sur les problèmes actuels et des solutions miracle qui désignent les groupes minoritaires comme étant « le » problème.
La Journée d’action du 9 novembre appelle à agir contre le discours de haine antisémite, en ligne et hors ligne, et à adopter un contre-discours positif qui promeuve les droits de l’homme en tant que socle de sociétés
inclusives et tolérantes.

Ajoutez le logo de la Journée d’action sur votre profil de médias sociaux. Signalez les discours antisémites sur l’Observatoire du discours de haine et partagez
les rapports soumis sur les médias sociaux en y ajoutant vos contre-arguments en faveur des droits de l’homme. Participez à l’action de sensibilisation et organisez une activité sur l’antisémitisme et le discours de haine.


Infos


Les attaques antisémites sont en hausse


La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), dans son rapport annuel 2015,
tire le signal d’alarme devant la montée de l’antisémitisme. Dans certains pays, le nombre d’actes antisémites a plus que doublé. L’ECRI a noté que les groupes néo-nazis, d’extrême droite et pour certains d’extrême
gauche n’étaient pas les seuls à semer la haine antisémite. Des tendances antisémites croissantes ont été observées dans les communautés d’immigrés musulmans, en particulier chez les plus jeunes. L’ECRI a aussi relevé
que l’accent n’était pas mis suffisamment sur la nécessité de distinguer les critiques des actions d’Israël de l’expression publique du racisme et de la haine à l’encontre du peuple juif en général. Le rapport de l’OSCE sur le crime de haine antisémite et le rapport « Antisemitism - Overview of data available in the European Union 2004-2014 » de l’Agence
européenne des droits fondamentaux apportent des informations détaillées par pays qui confirment ces tendances.


La mémoire de l’Holocauste est un impératif


Le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe explique dans un récent article pourquoi la mémoire de l’Holocauste est un impératif pour protéger les droits de l’homme des graves violations répétées à leur encontre. Son article cite des études et des affaires de la Cour européenne des droits de
l’homme qui montrent que la négation de l’Holocauste existe encore et qu’elle inclut la minimisation, la banalisation ou la déformation de l’Holocauste. L’antisémitisme contemporain tourne aussi autour de l’Holocauste,
d’aucuns accusant les juifs d’être à l’origine de l’Holocauste ou suggérant qu’ils se focalisent sur cette tragédie pour en tirer profit. Le Commissaire appelle à une discussion éclairée et honnête sur la coopération
et la collusion passées dans les exécutions de juifs commises sur le sol national, qui est nécessaire pour accepter un passé violent, et cela passe aussi par l’éducation. La campagne propose diverses activités éducatives sur l’antisémitisme et la mémoire tirées de Connexions/Bookmarks et Repères/Compass. Voir en ligne pour plus d’informations sur le travail du Conseil de l’Europe sur la mémoire de l’Holocauste.


Ca fait quoi, de lutter contre le discours de haine en ligne ?


La première Directrice « technologie et société » de l’Anti-Defamation League a accordé un entretien enthousiasmant au sujet de son expérience de l’antisémitisme et du sexisme au moment où sa nomination a été rendue publique. Elle répertorie des exemples de ce que les sociétés internet peuvent faire pour lutter plus
efficacement contre le discours de haine, affirmant en conclusion que les victimes de harcèlement en ligne, comme elle, ne devraient pas laisser le harcèlement les priver de leur voix. Elle recommande de parler à sa
famille, aux enseignants et à ses amis. Dénoncer le harcèlement peut aider des personnes qui vivent la même chose et faire taire ceux qui tentent d’inciter à la haine en ligne.


Campagnes nationales


Des jeunes du Luxembourg à Auschwitz


La campagne au Luxembourg a apporté son soutien à l’organisation Témoins de la 2ème  génération pour la préparation de la visite que des jeunes de 16-19 ans vont effectuer à Auschwitz.
L’organisation propose des activités éducatives sur les risques liés à l’intolérance, au racisme, à la xénophobie et à l’antisémitisme. Elle a par ailleurs inauguré une exposition sur le discours de haine, la démocratie et l’Holocauste au Musée de la Résistance à Esch-sur-Alzette.


Formation internationale contre le discours de haine au Québec


Du 28 au 30 octobre, 50 jeunes d’Afrique, d’Amérique et d’Europe participent à un séminaire de formation « Non à la haine » organisé par le Bureau International Jeunesse (BIJ) de Belgique et Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec (LOJIQ) à Québec,
au Canada. Cette formation précède la conférence de l’Unesco « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble », organisée du 31 octobre
au 1er novembre. Visitez la page Facebook nohate.be facebook pour l’impression d’une photo.


Rendre la campagne accessible en Allemagne


La campagne allemande a développé une version conviviale de son site web pour le rendre plus accessible, et un site anglais sera lancé plus tard ce mois. Parallèlement,
un nombre croissant de vidéos de la campagne sont sous-titrées en anglais, permettant ainsi à davantage de personnes de s’informer sur la campagne et de soutenir les personnes visées par le discours de haine, par exemple
au moyen de cette vidéo mettant en scène un migrant gay.


Développer une « Bibliothèque vivante » numérique au Luxembourg


Le 8 octobre, 70 personnes ont participé au lancement de la campagne au Luxembourg, qui a aussi été occasion de donner le coup d’envoi à un concours de vidéos «100 Lieweg Bicher».
Son objectif est de recueillir des témoignages vidéo de personnes confrontées à des stéréotypes, des préjugés ou des formes de discrimination dans la société luxembourgeoise. Les vidéos soumises seront téléchargées
dans une « Bibliothèque vivante » numérique ; la soumission de vidéos est ouverte jusqu’à fin janvier 2017.


Norvège : Conférence de jeunes et lancement du Réseau de jeunes contre le discours de haine


Plus d’une centaine de représentants d’organisations, de partis et de conseil de jeunes, de militants et d’agences gouvernementales ont pris part à la conférence de jeunes « Ensemble contre la haine »,
tenue le 14 octobre à Oslo. La Première ministre de Norvège Erna Solberg s’est engagée dans une discussion franche avec les jeunes sur les problèmes
posés par le discours de haine dans la société norvégienne. La conférence a été l’occasion de lancer un Réseau national de jeunes contre le discours de haine. Les représentants des jeunes ont proposé des initiatives
à développer dans le cadre de la stratégie contre le discours de haine que le Gouvernement norvégien mettra en œuvre à l’automne. La conférence était organisée conjointement par la campagne norvégienne et la Direction norvégienne de l’enfance, de la jeunesse et des affaires familiales, et financée par le ministère de la Jeunesse et de l’Egalité.


Malte : « Non à la haine » à l’université


Les étudiants de l’université en droit de Malte travaillent dans le cadre de la campagne à l’élaboration d’un document d’orientation sur la haine. Le document sera publié en décembre 2016, mais sa promotion a démarré
lors de la Freshers Week sur le stand de l’agence Aġenzija Żgħażagħ. Durant cette semaine, Aġenzija Żgħażagħ a également présenté ses nouveaux supports de promotion
pour la campagne.


Italie : Service de conseil


L’organisation italienne AICEM a créé un service de conseil destiné aux personnes visées par le discours de haine, à leur famille
et leurs amis en quête de conseils sur la façon d’établir un rapport officiel et d’autres réponses possibles au harcèlement.


Les jeunes Roms contribuent à l’élaboration de la politique de jeunesse en Ukraine


En coopération avec le ministère de la Jeunesse et des Sports d’Ukraine et les partenaires non gouvernementaux roms, le Service de la Jeunesse du Conseil de l’Europe a organisé un séminaire de formation régional pour
les jeunes roms et non roms qui font office de multiplicateurs au sein de leurs communautés. La manifestation s’est tenue du 4 au 7 novembre à Odessa, en Ukraine, et a réuni 50 participants du Bélarus, de la République
de Moldova, de la Fédération de Russie, d’Ukraine, de Lettonie et de Lituanie. Durant le séminaire, les participants ont examiné comment lutter contre l’antitsiganisme en utilisant les manuels Miroirs/Mirrors et Connexions/Bookmarks. Les conclusions du séminaire ont été mises à profit pour la rédaction de la loi nationale ukrainienne sur la politique de jeunesse.


Partenaires de la campagne


Les « super héros » des droits de l’homme


L’organisation partenaire UNITED lancera sa campagne pour rendre hommage aux personnes qui ont combattu pour les droits de l’homme et à celles qui, aujourd’hui dans notre
société, dénoncent le discours de haine. La campagne débute le 9 novembre et se poursuivra jusqu’au 10 décembre. Pour lire des histoires inspirantes, rendez-vous sur la page Facebook ou sur le site web de UNITED.


Tolérance et diversité pour la stabilité de la paix


Le 20 octobre, la présidence allemande de l’OSCE a organisé la conférence « Tolérance et diversité ». Des représentants de la société civile, des médias, des gouvernements
et du monde des affaires ont exploré comment les outils politiques peuvent promouvoir la tolérance et la diversité et des sociétés stables et pacifiques basées sur le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
Anne Brasseur a introduit la campagne par un exemple de réussite, tandis que des représentants de la campagne allemande ont participé au marché des organisations, envoyé des tweets en live et posté un rapport sur Facebook.


« Non à la haine » au MEDFORUM 2016


Plusieurs activistes et coordinateurs de la campagne ont pris part au forum 2016 de la Fondation Anna Lindh à La Valette. De nombreux orateurs ont souligné le rôle des jeunes dans la lutte contre l’extrémisme et le discours de haine ; l’éducation interculturelle et à la citoyenneté a été présentée comme un outil pour lutter
contre la désillusion croissante des jeunes et le risque de radicalisation. Pour clôturer la troisième édition du forum EuroMed sur le dialogue interculturel, l’agence Aġenzija Żgħażagħ a organisé un débat sur le thème de l’immigration. En tant que coordinateur national de la campagne à Malte, Aġenzija Żgħażagħ a profité de l’occasion pour inviter les participants méditerranéens présents à s’investir
dans cette campagne en tant que nouveaux partenaires et militants.

Crédit Photo : Umit et Gurkan


Evénements à venir


Formation sur Connexions/ Bookmarks à Kazan


Du 14 au 18 novembre, le Conseil national de la jeunesse de Russie, en coopération avec le Conseil de l’Europe, organisera un séminaire régional de formation sur Connexions/Bookmarks à Kazan, Fédération de Russie, pour
les jeunes responsables de la Communauté des Etats indépendants.


Conférence « Words Matter » (le poids des mots)


Le 18 novembre, l’organisation Together in Action organisera la conférence « Words Matter » à Coventry, au Royaume-Uni. La conférence réunira 150 étudiants d’universités, de collèges et d’une école locale pour
jeunes filles musulmanes à Coventry. L’ensemble des partenaires de la campagne au Royaume-Uni sont également invités.


18 novembre : Journée d’action pour mettre fin aux abus sexuels sur enfant


Le Conseil de l’Europe est à l’origine de la Journée d’action pour mettre fins aux abus sexuels sur enfant, dont l’objectif est de prévenir l’exploitation
et les abus sexuels en encourageant la société à ne pas se voiler la face, mais plutôt à s’attaquer au problème au moyen d’actions d’éducation et de sensibilisation. Une vidéo pédagogique destinée aux enfants est disponible en plusieurs langues. La Journée s’appuie sur les travaux du Conseil de l’Europe concernant la Convention de Lanzarote,
la campagne « Un sur cinq » et la campagne « Kiko et la main » visant à éduquer
les enfants au sujet des bons et des mauvais gestes pratiqués sur leur corps. Voir en ligne pour ces supports éducatifs et les campagnes, et d’autres ressources.


Enquête sur les formes novatrices de participation des jeunes


Le Service de la Jeunesse du Conseil de l’Europe va mener une étude sur la participation des jeunes aux processus décisionnels dans différents types de structures (politiques, civiques, service civil, etc.), et notamment
sur les formes nouvelles et novatrices de participation. L’étude examinera la façon dont les jeunes se font entendre par les autorités au moyen de ces nouveaux outils de participation – et si les autorités les écoutent.
Une enquête sera lancée le 10 novembre sur le site web du Service de la Jeunesse. Merci de participer à l’enquête et de contribuer ainsi aux futurs développements
des politiques et pratiques en matière de jeunesse.


Prochains projets soutenus par le Fonds européen pour la Jeunesse


Le Fonds européen pour la Jeunesse continue de soutenir les projets de jeunes destinés à lutter contre le discours de haine. Exemples de projets en cours
: une démarche de sensibilisation au discours de haine en ligne auprès des jeunes, des travailleurs de jeunesse, des enseignants et des parents à Palerme, Italie ; des ateliers de sensibilisation sur l’inégalité, l’injustice,
la discrimination et le discours de haine, dans le sud-est de la Pologne ; un projet d’éducation aux droits de l’homme basé sur Connexions/Bookmarks, et consacré plus particulièrement au processus de réconciliation
et à la transformation des conflits, pour les jeunes des différentes régions d’Ukraine. Pour plus d’informations sur ces projets et d’autres, et sur la façon de solliciter une subvention du FEJ, rendez-vous sur le
site web.


Contenus postés sur le blog


Mid-year report on the campaign in Malta (Rapport semestriel sur la campagne à Malte)


Interfaith Center creates bridges between faiths in Elbasan, Albania (Le centre Interfaith jette des ponts
entre les religions à Elbasan, Albanie)


Le mot du jour
#Solidarité
Rapport existant entre des personnes, qui ayant une communauté d’intérêts, sont liées les unes aux autres.



Flux sociaux


Video report workshop on "Education in the digital age" at the 7th Ukrainian Internet Governance Forum 14 October 2016, Kyiv. (Rapport vidéo de l’atelier sur l’éducation
à l’ère numérique, 7e Forum ukrainien sur la gouvernance de l’internet, 14 octobre 2016 à Kiev)


Solidarity Activist Camp, Lithuania (Camp de militants pour la solidarité, Lituanie)


Speaking up against violence against women (S’élever contre la violence à l’égard des femmes)


YouTube takes down hate video’s but what about moderating the comments sections (YouTube supprime les contenus vidéo qui prônent la haine, mais qu’en est-il
de la modération des sections réservées aux commentaires)


Hate Speech Not Welcome (Le discours de haine n’est pas le bienvenu)


[1] Définition de travail de l’antisémitisme adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste le 24 mai 2016.


2012-2016. Direction de la Citoyenneté démocratique et de la Participation, Conseil de l’Europe. Projet Jeunesse - combattre le discours de haine en ligne – Département de la Jeunesse
Créé par Latte Creative


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*