17 October, 2014

Compétences et spécificités pour combattre le discours de haine en ligne

Pas de commentaire
Category: Non classifié(e)
Claire Uszynski
8 am

groupes de travail

Compétences et spécificités pour combattre le discours de haine en ligne

Les participants du stage de formation Connexions ont débattu et ont établi les spécificités du travail de combattre le discours de haine en ligne, aussi que les compétences dont les éducateurs ont besoin pour faire face à ces enjeux.

Combattre le discours de haine est une tâche spécifique car il s’agit d’un phénomène globalisé. L’anonymat est un problème très grave. Le contrôle des contenus en ligne est très difficile, nous vivons dans un monde globalisé avec une pluralité de comptes. La globalisation et l’anonymat donnent un sentiment d’impunité et la victime du discours de haine est déshumanisée.

Il y a dans la plupart des pays un déficit de législation en ce qui concerne le discours de haine en ligne. Le contrôle légal est souvent inefficace.

En ligne aussi on a souvent à faire à un effet de masse qui donne un sentiment d’impunité.

Souvent aussi, on ne voit pas les conséquences directes du discours haineux exprimé en ligne.

De plus, il s’agit d’un concept nouveau : le discours de haine en ligne doit encore être bien compris.

Il manque aussi une véritable sensibilisation à l’Internet des usagers plus âgés.

Sur Internet on vit dans l’instantané. Tout contrôle des contenus est très difficile.

Finalement, le flux d’information est très rapide, et il y a aussi une surcharge d’informations sur Internet. Dans ce contexte, le discours de haine peut être partagé très vite.

Concernant les compétences qu’un éducateur doit avoir, les participants ont mentionné:

  • être familiarisé avec Internet
  • connaître le cadre juridique et les réseaux sociaux
  • savoir notamment ce qu’est le discours de haine, comment le constater et quelles sont les solutions pour y remédier
  • avoir et pouvoir véhiculer des compétences pédagogiques et didactiques
  • faire preuve de qualités et d’écoutes pour pouvoir aider et intervenir de manière efficace
  • connaitre les réseaux sociaux et les sites Internet où les jeunes s’expriment
  • savoir être activiste en ligne
  • connaitre les relais juridiques, les associations de victimes, les partenaires institutionnels, ceux qui peuvent être mobilisés sur le « pouvoir d’agir »
  • Empathie, flexibilité, adaptabilité, analyse et esprit critique, ouverture d’esprit
  • Savoir travailler en réseau
  • être en veille professionnelle
  • Connaitre les spécificités des publics cibles et leur vulnérabilité
  • Connaitre les principaux droits de l’homme et les enjeux relatifs aux conflits sous-jacents quand deux droits sont mis en balance (liberté d’expression, non-discrimination, vie privée)
  • Etre un bon utilisateur d’Internet, en proximité virtuelle des jeunes

IMG_1914[1]IMG_1913[1]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*