17 July, 2015

Bulletin d'information N° 38, Été 2015

No Comments
Category: Uncategorized
editortest
4 pm

English version.

header_coe38_FR

Pendant que vous lisez cette publication, quelqu’un est victime de crime de haine en Europe. Dans la plupart des cas, ce crime ne sera jamais rapporté et le coupable jamais puni. Les crimes de haine sont des actes criminels motivés envers un groupe spécifique de personnes. La violence et le crime connus sous le nom de « crime de haine » sont motivés par le racisme, la xénophobie, l’intolérance religieuse, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité du genre, les opinions politiques et tout autre forme d’intolérance basée sur la discrimination haineuse. Du fait que le discours de haine peut encouragé et accompagné le crime de haine, les deux sont interconnectés.

Le 22 Juillet 2011, 77 personnes ont été victime de crime de haine en Norvège, dont 66 jeunes du camp de jeunesse Utoya. Commémorer ce jour c’est aussi honorer les victimes et se montrer solidaire avec toute autre victime, visible ou invisible, qui est la cible de crimes à cause de leur identité. La solidarité est au centre des valeurs du Mouvement contre le Discours de Haine. Les droits de l’homme sont pour tous et tout le monde a un rôle a jouer dans la défense de ceux-ci. Nous ne faisons pas la campagne pour nos droits personnels mais pour le droit pour tous et faire campagne et aussi un témoigne de solidarité. Le Mouvement contre le Discours de Haine a offert son soutien, avec l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, afin que le 22 Juillet soit proclamé « Le jour de l’Europe pour les victimes de Crime de Haine ». Mais nous devons aller plus loin pour que ce jour soit officiellement proclamé : cette Journée d’Action est toujours dédiée à la même cause. S’il vous plait, signez la petition et contactez vos politiques. La solidarité est ce qui nous permettra d’avancer !

La campagne continue!

The campaign continues!

Le Mouvement contre le Discours de Haine, comme l’a décidé le Conseil Mixte pour la Jeunesse, a officiellement pris fin le 31 Mars 2015. Le 19 Mai 2015 le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe a décidé de continuer la Campagne jusqu’à fin 2017. La Campagne renouvelée et étendue fait partie du Plan d’Action du Conseil de l’Europe contre la violence extrémisme et la radicalisation entrainant le terrorisme. Lire le plan d’action adopté. Qu’importe la date officielle de la fin de la Campagne, le besoin d’adresser, de combattre et de surmonter le discours de haine est toujours présent and peut être plus urgent que jamais auparavant. Nous faisons campagne auprès des comités nationaux, des activistes et des partenaires ! Restez abonné à la newsletter pour suivre la suite.

Porter l’Action pour la Journée Européenne des Victime de Crime de Haine

Les activistes et les supporters du Mouvement contre le Discours de Haine du Conseil de l’Europe ont lancé une pétition vers l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe en 2013 afin que le 22 Juillet soit proclamée « Journée Européenne des Victime du Discours de Haine », le jour des attaques à Oslo et Utoya en Norvège.

nohate_black

L’initiative a reçu le soutien de groupe de soutiens des victimes du 22 Juillet, le Parlement Norvégien et l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe – lire les détails de l’idée et du concept de la Journée Européenne. Nous appelons tous les activistes à prendre part à cette journée d’action en exprimant leur solidarité en ligne avec les victimes de discours de haine. Action simple :rejoindre la communauté en ligne en ajoutant le logo au Cœur Noir en photo de profil Facebook avec l’aide de Picabadge. Autres actions proposées: Signer la pétition, Ecrire une histoire ; Contacter des politiques ; Actions hors-ligne ; Signaler un discours de haine, Partager des publications. Suivre la Journée sur Facebook.

Mot du jour: Solidarité

« La solidarité demande de l’engagement et du travail ainsi que la reconnaissance que même si nous n’avons pas les mêmes sentiments, les mêmes vies, les mêmes corps, nous venons tous de la même terre ».

Le début de la fin!…

La conférence de suivi et d’évaluation a eu lieu à Strasbourg fin Mai et était une grande opportunité pour planifier les prochains 2½ années de campagne.

Résolution de l’Assemblée Parlementaire sur le néo-racisme

Le 25 Juin 2015, l’Assemblée Parlementaire a adopté la résolution 2069 (2015) : « L’Assemblée est soucieuse de la diffusion grandissante du discours de haine, particulièrement dans la sphère politique et sur internet ainsi que de l’émergence de partis politiques et de mouvements populaires anti-migrants dans beaucoup de pays membres. Les politiques devraient être conscients des effets de leurs discours sur l’opinion public et devraient se restreindre d’employer des discours discriminatoires, insultants ou agressifs envers des groupes ou des catégories de personne. Ils devraient aussi fonder leurs déclarations sur l’immigration et l’asile ainsi que celles sur les relations interculturelles sur des faits objectifs ».

Results of the online survey

Une compilation préliminaire suivi d’une analyse de l’enquête en ligne sur le discours de haine a été préparée et présenté à la conférence de suivi et d’évaluation. La présentation est maintenant disponible sur la plateforme.

Voici le gros de l’enquête :
– 6601 réponses dans 30 langues
– 83% ont expérimenté le discours de haine
– Les 3 groupes les plus touchés sont les LGBT, Musulmans et les Femmes
– 70% pensent que les droits de l’homme devraient s’appliquer autant en ligne qu’hors ligne.

L’alliance contre la haine

« Faire la prévention de l’islamophobie tout en combattant la radicalisation des jeunes » était le titre du meeting joint de l’Assemblée Parlementaire de l’Alliance Parlementaire contre la haine et du comité des affaires sociales, de la santé et du développement durable le 23 Juin 2015 à Strasbourg.

Comment empêcher les jeunes de se tourner vers l’extrémisme et la violence sans stigmatiser toute une communauté ?  Eviter de présenter l’Islam comme une source de terrorisme, combattre la ségrégation dans les écoles et assurer l’accès au travail et à l’éducation aux jeunes issus de la migration étaient quelqu’une des mesures recommandées par M. Bernard De Vos, Ombudsman pour le Droit des Enfants de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui pensaient aussi que les communautés peuvent jouer un rôle positif  en attelant les problèmes sociaux par leurs fonds.

Lien vers les publications de presse ici

De la dignité pour tous, partout! – participants au « Enter! Youth Meeting »

Du 30 Juin au 3 Juillet 2015, le Centre Européen de la Jeunsse du Conseil de l’Europe à Strasbourg a offert à des jeunes, particulièrement ceux victimes de discrimination, d’exclusion et de violence dans leurs environnement, l’opportunité d’être écouté sur les solutions afin d’améliorer leurs accès aux droits sociaux. 180 jeunes, travailleurs sociaux et représentants d’autorités locales et régionales ont participés au Enter ! Youth Meeting ; pour apprendre et partager leur expériences sur les droits sociaux, les situations et réponses dans d’autres pays ainsi que sur le travail du Conseil de l’Europe sur ces sujets-là. Les participants ont conclu le meeting avec un message au Conseil de l’Europe. Parmi d’autres, le message est un appel à ce que la Campagne « soit prise plus au sérieux par nos autorités. Nous demandons une dignité égalitaire pour tous, partout !. Plus à propos du Enter! Project.

La campagne est présente en Ukraine

Du 25 au 28 Juin, le Comité de Campagne Ukrainien a organisé des évènements au sein de plusieurs villes aux frontières de la zone de conflit. L’association « KVN d’Ukraine », avec le soutien du Ministère de la Jeunesse et des Sports d’Ukraine, a amené le Mouvement contre le Discours de Haine à Donbass en organisant une série de concerts, de séminaires, des expositions artistiques et des présentations vidéo. A 20 kilomètres de la zone de conflit, la Campagne Ukrainienne a réussi à partager humour et savoir avec les communautés locales de 5 villes de la région de Donetsk et de Lugansk – Kramatorsk, Severodonetsk, Rubizhne, Slovyansk et Syvatogirsk. Les traces de la guerre sont toujours présentes sur les bâtiments en ruine et dans la conscience des populations qui ont vécu beaucoup d’atrocités. Une équipe d’activistes d’Ukraine et de la République Chèque ont tenu des séminaires sur les Droits de l’Homme et sur le Discours de Haine à Kramatorsk et à Severodonetsk, faisant ainsi la promotion des droits de l’homme, tout cela grâce à des outils de la Campagne contre le Discours de Haine en Ukraine.

Le Jugement de la Cour Européenne des Droits de l’Homme sur le Discours de Haine

En 2006, une entreprise –nomée L- a publié un article à propos de Delfi, un site d’informations Estonien, sous le titre de « SLK Destroyed Planned Ice Road ». Ice roads sont les routes publiques passant au dessus de la mer glacée reliant le continent estonien et certaines iles au large du continent. L’article a fait l’objet de 185 commentaires dont 20 contenaient des menaces personnelles et un langage agressif envers L. Le 9 Mai 2006 les avocats de L ont demandé à Dzlfi de retirer ces commentaires injurieux ainsi que 500000 EEK en compensation pour dommage non pécuniaire. Delfi retira alors les commentaires le jour même mais refusa de payer pour els dommages occasionnés. L’affaire passa devant la justice et L reçu des dommages et intérêts mais non équivalents à la somme demandée en amont de l’affaire. Delfi rapporta l’affaire à la Cour Européenne des Droits de l’Homme et perdu l’affaire à l’unanimité. L’affaire fut alors porté devant la Grande Chambre.

La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme a prononcé son jugement le 23 Juin 2015. Suite à la décision de la Grande Chambre, un blog d’informations peut être considéré responsable pour les discours de haine présents sur le son blog. Cependant, la Cour a tout de même considéré que ceci ne pouvait pas s’appliquer aux réseaux sociaux, par exemple. Lire plus concernant le jugement.

La conférence de l’UNESCO sur son combat contre la radicalisation des jeunes sur internet

Le 16 et 17 Juin 2015, des membres de gouvernements, des chercheurs, des décisionnaires, des représentants d’ONG, des experts et des practiciens de diverses institutions et disciplines ont rejoins la première conférence international de l’UNESCO, Jeunes et Internet : combattant la radicalisation et l’extrémisme. Le Mouvement contre le Discours de Haine était aussi présent. Regardez la vidéo.

   

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*